Quelle est la légende des menhirs de Carnac ?

Du côté ouest du Golf du Morbihan, s’ouvre à perte de vue, un endroit pour le moins insolite. Sur plusieurs kilomètres, on aperçoit un site rempli de plusieurs milliers de menhirs, des pierres rocheuses, à hauteur variées, alignées d’une telle manière qu’il serait absolument impossible, même au plus simple des esprits, d’y voir le fruit du hasard. C’est quoi donc cette légende des menhirs de Carnac ? Nous nous sommes intéressés à la question.

Les traces d’une civilisation disparue ?

Il faut le dire, plusieurs tentatives d’élucidations se sont mues en de drôles élucubrations. Les menhirs de Carnac défient l’explication facile, non seulement par le seul fait de leur existence qui remonte à cinq millénaires au moins, mais aussi par le fait de leur alignement.

Il est clair que ces pierres ont précédé nos ancêtres les Gaulois puisque ces derniers ont vécu bien après. Mais à quelle civilisation faut-il attribuer ces longues rangées de pierres, parfois hautes de 6 mètres ? Tout le monde s’interroge, y compris les archéologues. Pour assouvir notre soif, une légende permet de répondre à notre question sur les menhirs de Carnac.

Les menhirs de Carnac, fruits de la colère de Saint Cornély

A ce que dit la légende, l’empereur romain aurait ordonné l’arrêt et la mise à mort du pape Saint Cornély. Alerté, ce dernier aurait pris la fuite avec des bœufs qui l’aidaient à transporter ses bagages. A pieds à travers la Gaule et poursuivi par d’infatigables soldats, il serait parvenu au sommet d’une colline qui lui promettait une mort certaine.

En effet, devant lui, l’océan ne lui réservait pas plus de salut que l’armée de poursuivants qui l’a déjà pratiquement rattrapé. A cet instant, Saint Cornély aurait fait face aux soldats. Mains levées vers les cieux, il aurait invoqué la puissance divine, puis aurait transformer tous les soldats en pierre, d’où l’alignement des menhirs de Carnac.

Ainsi, les menhirs qui sont isolés des rangs seraient les soldats qui s’attardaient. On dit aussi que le menhir qui se trouve un peu plus loin derrière, au village de Kerlann serait un soldat qui se serait rendu dans une ferme pour boire du cidre doux. Il faut croire qu’il n’était pas suffisamment loin pour échapper au sort jeté par Saint Cornély.

Une église fut même construite au lieu où Saint Cornély se serait tenu pour transformer les soldats. Cette église fut baptisée Soudarded Sant Kornely, ce qui signifie en français « les soldats de Saint Cornély ».

Les menhirs de Carnac se déplaceraient la nuit

La légende dit en fait qu’une fois par an, précisément à minuit, ces pierres bougent. Elles se déplaceraient vers les cours d’eau voisins pour s’abreuver. Ce phénomène se produirait chaque nuit de Noël à minuit. Il faut croire que, même transformés en pierres, ces soldats éprouvent de temps en temps la soif.

Et quand ces pierres se déplacent, il vaut mieux pour un humain ne pas les rencontrer sur leur chemin. La légende dit qu’elles écrasent toute personne qu’elles rencontrent sur le chemin. C’est à croire qu’elles n’ont toujours pas oublié Saint Cornély.

La légende raconte aussi que sous ces pierres sont cachés des trésors qui, malheureusement, restent cachés à ce jour.