Comment faire du feu à la préhistoire ?

La maîtrise du feu par nos ancêtres a été une étape déterminante dans l’évolution de la race humaine. Alors que rien n’augurait que ce fléau pouvait être contrôlé, l’homme de la préhistoire a trouvé le moyen de produire du feu et de s’en servir. Comment procédait-il, à cette époque où il n’y avait que bois, eau, air et pierres ?

Les techniques de production du feu pendant la préhistoire

Pour faire du feu, il faut un combustible, un comburant et bien sûr un déclencheur. Mais savoir cela n’a pas été possible avant de multiples tentatives infructueuses. Quand nos ancêtres l’ont finalement découvert, la relation de l’homme avec le feu a changé pour toujours. Deux principales techniques étaient alors utilisées pour faire du feu.

Le feu par percussion

A en croire les postulats archéologiques, la méthode de la percussion est la plus vieille méthode utilisée par nos ancêtres pour faire du feu. Contrairement aux idées reçues, le plus important n’était pas de produire une étincelle, puisqu’il y a des étincelles froides qui ne génèrent pas suffisamment de chaleur pour lancer la combustion.

Nos ancêtres utilisaient donc d’une part, un fragment de roche dure comme le quartzite ou le silex et un fragment de marcassite ou autres minéraux contenant du fer. En les frappant l’un contre l’autre, une étincelle suffisamment chaude est produite.

Très vite, cette chaleur doit être communiquée à une matière excessivement inflammable comme l’amadouvier. C’est alors que la braise se forme pour se transformer en flamme dès que des brindilles sèches y sont ajoutées.

La deuxième méthode est apparue bien plus tard, il y a environ deux ou trois millénaires.

Le feu par friction

Vous n’y avez peut-être pas pensé, mais cette méthode consiste à produire du feu par la friction de deux morceaux de bois capables de produire de la sciure, comme le bambou.

Il fallait donc placer une tige de bois dans une encoche et y frotter l’autre morceau de bois très rapidement et vigoureusement. Après un moment, ce mouvement frottement génère une sciure chaude, ce qui produit de la braise.

C’est à ce moment que l’on ajoute des brindilles sèches à la braise pour que le feu s’intensifie.

A quoi servait le feu anciennement ?

Pour nos ancêtres, pouvoir faire du feu à volonté a été un tournant décisif dans leur histoire. Pendant la nuit, le feu dissipait les épaisses ténèbres qui, autrefois, s’invitaient dans les grottes où habitait l’homme de la préhistoire. Avec le feu, le jour se prolongeait donc. On se rassemblait pour discuter autour du feu la nuit venue.

Avec le feu, les habitants de cette époque morte pouvaient désormais cuire leurs aliments, notamment la viande des animaux qu’ils tuaient.

En dehors de la lumière et de la joie de la cohésion du feu la nuit, cela éloignait surtout les animaux sauvages.

C’était aussi grâce au feu que l’homme de la préhistoire a pu survivre quand il s’est aventuré pour la première fois sur les territoires du Nord où les températures étaient plus basses que celle auxquelles il était habitué.

Aujourd’hui encore, entre l’homme et le feu, l’histoire continue.